pixelnoir pixelnoir pixelnoir
Librairie Comptines
Comptines & Compagnie
 
roman ado
Mon étrange petite sœur et les prisonniers d’Alcatraz
souligne

Gennifer Choldenko
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marie Leymarie
Éd. Pocket jeunesse, coll. Littératures, janvier 2006
270 pages - 15 €


Le 4 janvier 1935, Caribou,douze ans, commence une nouvelle vie. Son père vient de trouverun emploi de gardien-électricien à Alcatraz et c’est surcette île rocailleuse de cinq hectares, qui renferme une desprisons les plus célèbres du monde, que la familleFlanagan prend un nouveau départ. En cette période decrise, c’est une chance pour tout le monde et surtout pour Nathalie, la« petite » grande sœur de Caribou qui doitintégrer l’école d’Esther P. Marinoff, un institutmoderne où – toute la famille l’espère – ellepourra faire des progrès et peut-être guérir. CarNathalie est autiste et ses parents ne savent plus quoi faire pourqu’elle ait une vie « normale », tant ils se sententdépassés par cette maladie qui n’a même pas encorede nom. Pour Caribou qui doit jongler entre son statut de « nouveau », sa passion pour le base-ball, le règlementstrict de la vie sur l’île et le temps qu’il passe às’occuper de sa soeur, la vie n’est pas rose, et elle devientmême très difficile avec les intrigues que noue cettepeste de Flora (la fille du directeur de la prison) et auxquelles elleveut absoluement le faire participer. Mais habiter à lamême adresse que le mythique Al Capone apporte aussi quelquesavantages et son lot d’aventures quotidiennes, comme Caribou ne va pastarder à s’en apercevoir...

Gennifer Choldenko, dont c’est le deuxième roman, nousentraîne dans la petite communauté qui vit au pied dupénitencier. Les enfants des familles de gardiens, degestionnaires de la prison font de ce microcosme un terrain de jeufabuleux, d’où le danger n’est pourtant jamais absent. On seréjouit aussi de voir figurer à la fin du roman les notesde l’auteur sur ses recherches, tout à fait intéressantes(et assorties d’une bibliographie, SVP !) qui sont un véritablepetit dossier historique sur des anecdotes évoquées dansle roman.Si le récit gravite essentiellement autour des problèmesengendrés par l’autisme de Nathalie, on ne tombe pas non plusdans le pathos : cette chronique familliale qui allie suspense, humouret aventures, reste, malgré son sujet trèssérieux, une lecture vraiment distrayante.

par Nathalie Ventax

Date de publication de l'article : samedi 11 février 2006.

Imprimer l'article

Librairie membre de
l'Association des Librairies
Spécialisées Jeunesse
Avec nous, la lecture c'est pas sorcier !
Avec nous, la lecture
c'est pas sorcier !
Citrouille.net
www.citrouille.net

pixelnoir