pixelnoir pixelnoir pixelnoir
Librairie Comptines
Comptines & Compagnie
 
album sans texte
Le Jacquot de Monsieur Hulot
souligne

David Merveille
D’après Jacques Tati
Éd. du Rouergue, février 2006
15 €


Une journée dans la viede Monsieur Hulot… commence par un ciel qu’on allume et finit par un cœur qui s’embrase(et une maison qui s’écroule). Entre-temps, un drôle decycliste* en imper, pipe en bouche et perroquet sur son porte-bagage,traverse une ville – un Paris pas très réalistemais qu’importe – et ses quartiers, provoquant moult catastrophessur son passage.

Les situations se déploient en double page, etl’incongru, la poésie, l’absurde… surviennent lorsque le lecteurdéplie la page de droite, qui recèle toujours une surprise. Ainsi au tout début, quand Hulotsort de son petit appartement, au dernier étage de l’immeuble :le lecteur se demande bien comment l’homme et son vélo vont fairepour descendre les escaliers. Alors, on déplie la page pourdécouvrir que le personnage a roulé sur une corde à lingeque le lecteur (trop pressé) n’avait pas remarquée !

Un album sans paroles en forme d’hommage tendre à Jacques Tati.L’esprit de Hulot est bien là, niché dans lesdétails, l’innocence curieuse du personnage, le sens del’observation de son auteur et le détournement humoristique des objets duquotidien. Je suis plus réservée sur le style graphique, mais quoi, il y a trop d’albumsplatement adaptés de films (décalqués du story-board),pour bouder celui-là, où l’auteur fait preuve à lafois de fidélité et d’imagination dans larecréation de l’univers du cinéaste. Car il ne copie pas tel film de Tati, mais adresse des clins-d’œilaffectueux et drôles à l’auteur de Mon oncle.L’album fourmille de détails qui sont autant de citations (ungraffiti « mon Oncle » en bas d’un immeuble, une affiche desDeschiens, un magasin « P. Etaix », ou une enseigne devêtements « Chez Jacques » à la devanturerose-vichy…), mais nul besoin d’être cinéphile pouraprécier le livre et sa balade colorée et drôle… comme un jour de fête.

* En fait, Jacquot conduit un solex… modernité oblige !

par Corinne Chiaradia
PS :

Évidemment, on nesaurait trop recommander de voir et revoir les films de Tati, dont certains sont disponibles en DVD (Playtime et Mon oncle, cf. www.tativille.com). Àpartager avec ses enfants dès cinq ans (si, si… c’est uneexcellente manière d’aiguiser leur regard avant de les abreuverde films plus… bruyants !)

Date de publication de l'article : mercredi 5 avril 2006.

Imprimer l'article

Librairie membre de
l'Association des Librairies
Spécialisées Jeunesse
Avec nous, la lecture c'est pas sorcier !
Avec nous, la lecture
c'est pas sorcier !
Citrouille.net
www.citrouille.net

pixelnoir