roman ado

Sexy

Article rédigé par Ariane Tapinos

Joyce Carol OATES
Traduit de l’américain par Diane Ménard
Éd. Gallimard jeunesse, coll. Scripto, janvier 2007
223 pages – 9 €

Darren est un splendideadolescent. Non seulement il est beau comme un dieu mais en plus, iln’y a pas trace chez lui de cette arrogance du jeune mâle deseize ans. Qualités qui le rendent très populaire ausein de son lycée, et lui donnent également un statut un peuà part dans l’équipe de natation de North Falls. Pourl’extérieur – amis, famille, professeurs, coach – Darren afficheune calme assurance. Sous la surface du beau, trop beau, nageur, c’estle bouillonnement des hormones et le maelström des questionsidentitaires. Alors quand son professeur d’anglais, Monsieur Tracy, luifait des avances (mais lui a t-il seulement fait des avances ?), c’estcomme si ses pires craintes (« Un visage comme le tien. Pascomme ton frère ou ton vieux. Confiant. Féminin.Efféminé ? Beauté. Larges épaules. Hanchesminces. Poisson torpille.  ») se réalisaient. Seulesolution : se convaincre qu’il ne s’est rien passé, ce quirevient à admettre son pouvoir de séduction sur cet hommecultivé et pathétique. Surtout ne rien, absolument rien,laisser paraître quand ses camarades de l’équipe denatation décident, pour se venger d’une mauvaise note, de fairecourir une rumeur sur les mœurs de Monsieur Tracy... Et quoi de plussimple dans un monde de suspicion, obsédé par ses propresperversions, que de faire passer cet homosexuel raffiné pour unprédateur de jeunes garçons ? Darren sait l’écartqui existe entre les faits et les accusations, mais comment venir enaide à son professeur sans avouer, s’avouer, qu’il aété l’objet de son désir ?

Nouveau roman pour adolescents, de la géniale et trèsprolixe écrivaine américaine Joyce Carol Oates, Sexy estun roman d’apprentissage qui confine au thriller. Avec uneprécision d’entomologiste et dans un double registre permanentintérieur / extérieur (la piscine / le lycée, lessentiments d’un adolescent / le monde qui l’entoure, l’exceptionnellebeauté / la banalité d’une intelligence moyenne...), ellenous plonge dans les affres de l’adolescence et des questionsd’identité sexuelles si présentes à cet âge.Son écriture a quelque chose de clinique qui rend sonrécit âpre et dérangeant, dans le meilleur sens duterme ; quelque chose qui s’adresse à l’intelligence du lecteurcomme adulte en devenir. Au-delà de son destinataire, Sexyinterpelle le lecteur adulte, le réveille. On ne le dira jamaisassez, un roman, quand il est littérature, est pour tous lesâges. 

PS :

À lire : les deuxprécédents romans pour adolescents de J.-C. Oates,traduits en français, chez Gallimard jeunesse : Nulle et Grande gueule et Zarbie les yeux verts.