Roman

Lyra et les oiseaux

Article rédigé par Ariane Tapinos

Philip Pullman
Traduit de l’anglais par Jean Esch
Gravures de John Lawrence
Éd. Gallimard Jeunesse, nov. 2004
49 pages - 12,50 €

Lyra, perchée sur les toits de Jordan College, avec son dæmon Pantaleimon, observe les oiseaux et s’interroge sur la signification de leurs figures aériennes. Parmi eux apparaît le dæmon d’une sorcière, venu demander l’aide de Lyra Parle-d’Or. Celui-ci va les entraîner dans une périlleuse aventure où la réalité est bien différente des apparences qu’elle se donne. On l’aura compris : ce petit livre (rouge, toilé) accompagné d’une carte du Oxford né de l’imagination de Philip Pullman, s’adresse aux amateurs et aux connaisseurs de l’auteur de l’inoubliable trilogie À la Croisée des mondes. N’espérez donc pas apprendre ce qu’est un dæmon et pourquoi Lyra est surnommée Lyra Parle-d’Or. En réalité, même pour les afficionados, c’est le plaisir des retrouvailles avec Lyra et Pan qui l’emporte sur l’intérêt du récit. Mais c’est un plaisir à ne pas bouder quand la séparation d’avec l’univers magique de ces trois romans nous a laissé tant de regrets.