roman ado

Loin de Ghadamès

Article rédigé par Marie-Anne Mandouze

Joëlle Stolz
Éd. Bayard jeunesse, coll. Estampille, sept. 2005
284 pages - 11,90 €

À la fin dudix-neuvième siècle, Malika, quinze ans, vit dans lapetite ville de Ghadamès, en Lybie, aux confins dudésert. Depuis trois ans, bien qu’elle ait toujoursrêvé de voyage, son univers se limite à sa maisonet aux terrasses, seul territoire dévolu aux femmes. Jeune femmedéterminée, elle crée le scandale en refusantd’épouser plusieurs prétendants, ce qui lui attirel’opprobre générale. En secret, Malika songetoujours à Abdelkarim, le jeune homme que sa mère et laseconde épouse de son père avaient caché dans leurmaison trois ans auparavant, et qui lui a appris à lire.Lorsqu’elle apprend qu’Abdelkarim est de retour àGhadamès, Malika n’hésite pas à affronter safamille et son village pour l’épouser et partir avec luidans un long périple à travers le désert.Amoureuse et assoiffée de connaissances, elle découvre aucours de son voyage d’autres cultures, d’autres religions,mais elle se heurte aussi à la difficile réalitéde sa condition de femme et à l’extrémismereligieux de son époux.

Suite des Ombres de Ghadamès,ce roman, écrit à la première personne, plonge lelecteur dans l’univers d’une femme musulmane dudix-neuvième siècle, sans que l’aspect documentairehistorique n’alourdisse jamais le récit. Au contraire,l’écriture limpide, évocatrice, ne manque pas depoésie. À travers les yeux de Malika, héroïneattachante, Joëlle Stolz dépeint la condition des femmesdans une société repliée sur elle-même, maisqui devra forcément évoluer. La fin, ouverte, permetd’espérer que la vie de Malika ne pourra ques’améliorer et peut-être que l’auteureécrira à nouveau la suite de ses aventures...Un beau roman, qui plaide sans lourdeur pour la tolérance etl’éducation.

PS :

On conseillera, mais ce n’est pas obligatoire, de lire d’abord lepremier volume de l’histoire de Malika : Les Ombres de Ghadamès (éd. Bayard jeunesse, coll. Estampille, nov. 1999, 11,50 €).

Date de première publication de l’article : lundi 12 décembre 2005.