pixelnoir pixelnoir pixelnoir
Librairie Comptines
Comptines & Compagnie
 

La politique expliquée aux enfants…
souligne

Dernier ajout : samedi 17 mars 2007.

Petite introduction en forme de regret (et d’espoir)...

À l’approche des élections présidentielles,il nous a semblé opportun de présenter une bibliographiede la politique expliquée aux enfants. Parce que le débatpolitique et la vie de la cité nous passionnent, nous avonsabordé cette petite recherche avec gourmandise. Mais trèsvite, il nous a fallu admettre que, bien que très présentdans l’actualité médiatique et mêmeéditoriale, le sujet était peu et plutôt maltraité (maltraité ?) dans les ouvrages destinésaux jeunes lecteurs.

Avant d’aller plus loin, il convient de préciserqu’il existe des documentaires de qualité, sérieuxet bien faits (parfois même bien illustrés), sur lapolitique et les institutions. Il n’y a pas surabondance deproduction, mais ce qui existe est, dans l’ensemble, toutà fait satisfaisant. Notre déception est venue àla lecture des quelques fictions qui abordent la politique, etd’abord de leur rareté.

Certes, nous avons circonscrit le sujet et choisi de ne pas retenir lesouvrages inscrits dans une période historique précise,non plus que ceux explicitement ancrés géographiquement,cequi élimine d’emblée de nombreux romans, les romans« d’histoire politique » (traitant par exemple laRévolution française ou de l’histoire desdictatures de part le monde, sujets qui mériteraient unerecherche à eux seuls)*. Pour autant, nous pouvionsespérer mieux que ce que nous avons trouvé : dans lagrande majorité des cas, la politique (et plus encore les hommespolitiques) est abordée par le biais d’un humour un peufaiblard, voire démagogique. Certains livres relèventplus de la bonne blague que du bon texte. D’autres, non moinsdémagogiques, débordent de bons sentiments, sur le mode :si les enfants décidaient, le monde serait merveilleux...Pourtant tous les auteurs ne sont pas aussi candides, il suffit derelire Sa majesté des mouches de William Golding.

Un peu comme le cinéma français qui produit peu de filmsmettant en scène la vie politique nationale, alors que lesAméricains ont fait du « film de président »un genre quasi autonome – avec quelques excellents films et detrès mauvais aussi, mais tous concourent à faire de leursfigures politiques des figures romanesques et surtout populaires–, les auteurs jeunesse français sont peu inspiréspar leurs gouvernants et leur système institutionnel. Autrementdit rare sont les livres qui fassent des hommes politiques de vraispersonnages – et pas seulement des rôles secondairesrepoussoirs ou idylliques – et plus rares encore ceux quiutilisent les enjeux et fonctions politiques comme de vrais ressortsdramatiques… bref comme des éléments romanesquesà part entière. À titre d’exemple, quand ence moment les fictions à motivations « écologiques » se multiplient, la plupart fonctionnent sur le mode del’action individuelle et bien peu du point de vue del’écologie politique (la littérature jeunessesurvalorise le geste isolé « à hauteurd’enfant » et peine à mettre en scène ladimension politique nationale et internationale de l’avenir de laplanète…)

La faute à nos institutions, à nos hommes et femmespolitiques ? à une réticence des professionnels du livrejeunesse (libraires compris) ? Toujours est-il que cette rareténous paraît regrettable. Dommage que la politique reste abstraiteet rébarbative. On aimerait que la littérature jeunesselui fasse une plus grande place, la questionne, la bouscule, la rendeplus familière à l’enfant lecteur, pour en faire uncitoyen plus concerné.

Au final, et peut-être pour « compenser » notrefrustration, nous avons très subjectivement choisid’adjoindre à cette sélection un addendumintitulé un peu brutalement : « Désobéissez ! ». Il regroupe quelques excellents titres abordantl’organisation politique et sociale sous les formesdétournées du conte, de la parabole et de lascience-fiction d’anticipation. Une invitation à allerexplorer des territoires fictionnels où l’on ne craint pasde poser en filigranes de « grandes questions » sur lesliens entre organisation politique et engagement personnel,responsabilités individuelles et collectives.

_________
* À ce sujet, nous renvoyons les lecteur à l’excellent numéro 45 (nov. 2006) de la revue Citrouille, consacré la représentation des « Figures rebelles » dans la littérature jeunesse, grandes figureshistoriques et résistants d’aujourd’hui, de part et d’autre dela planète.

Date de rédaction : samedi 17 mars 2007

par Comptines & Compagnie
Date de rédaction : samedi 17 mars 2007

par Comptines & Compagnie
Date de rédaction : samedi 17 mars 2007

par Comptines & Compagnie

Librairie membre de
l'Association des Librairies
Spécialisées Jeunesse
Avec nous, la lecture c'est pas sorcier !
Avec nous, la lecture
c'est pas sorcier !
Citrouille.net
www.citrouille.net

pixelnoir